Articles

Lieux de vie avant la mort

Image
Où étaient nos personnages le jour du meurtre ? Que faisaient-ils ? Comment se sentaient-ils ? Plongée dans leur intimité. Desmoulin dans son commissariat - Isabelle Slinckx Taper les rapports, qui plus est sur un ordinateur poussif dont le ventilateur est aussi discret qu’un bébé qui a des coliques, n’est pas l’activité qui a poussé Xavier Desmoulin à opter pour la carrière de policier. Enfin, carrière, tout de suite les grands mots. L’ordinateur entre dans sa minute récurrente d’assoupissement et l’inspecteur en profite pour prendre une respiration profonde, histoire de se calmer. ‘Je suis un homme d’action, moi, sauver les petites vieilles des arnaqueurs sans scrupules, courir après les cambrioleurs, consoler les jolies filles à qui on a arraché leur sac à main, tout ça, je le fais de gaieté de cœur... mais ces rapports... paperasse paperasse, et c’est de pire en pire. L’ère numérique, tu parles.’ Il respire à nouveau, se lève pour aller mettre en marche le percolateur dans le coin

Premières rencontres

Image
Les relations entre nos personnages semblent complexes. Ils ont bien dû se rencontrer une première fois. Nous l'écrivons ! Juliette Dorléac et Xavier Desmoulin - François-Marie Gerard Tout ça parce qu'au bois d'la Cambre
 Y'avait du muguet. 1 En ce début de mois de mai, l’inspecteur Xavier Desmoulin prend enfin une pause. Il fait beau, il fait chaud, c’est congé, sans danger… Quoi de mieux qu’une promenade dans le Bois de la Cambre. Le Sentier de l’Embarcadère le conduit au lac. Le bac semble l’attendre. Soyons fous, un tour sur l’Île du Châlet Robinson. Quel plaisir de se laisser aller là où ses pas le mènent, sans réfléchir, juste en respirant les parfums qui se bousculent. Tiens, n’est-ce pas celui du muguet ? Desmoulin ne peut résister à l’appel de sa fleur préférée. Il se baisse et cueille quelques brins. Il en hume l’effluve. Senteur fleurie, verte, printanière et remplie de joie. Mais qu’en faire ? L’inspecteur ne se voit pas continuer sa promenade en tenant des

Souvenirs

Image
Pris au jeu de l'escarpin vert . Nos personnages valent bien qu'on s'y attarde quelque peu. Premier essai : un souvenir, un moment passé… qui jette un éclairage sur l'un des personnages. Xavier Desmoulin - Jeanne-Marie Hausman Desmoulin s’étire, ses os craquent, ses muscles se dénouent un peu. « Quelle galère ! » souffle-t-il. L’inspecteur soupire, puis se tasse à nouveau dans le siège baquet de sa vieille Mustang jaune moutarde. « Je suis trop vieux pour ces conneries. J’aurais dû confier la planque à Vanulle. » Ses yeux scrutent l’entrée de l’impasse. Rien. Il soulève le journal posé sur le tableau de bord, attrape son paquet de cigarettes. Vide. « Putain, c’est pas vrai ! Plus de clopes ! Journée de merde. » Il agrippe le volant et serre de toutes ses forces. Les jointures de ses grandes paluches de boxeur blanchissent sous la pression. Il inspecte les alentours, jette un coup d’œil à sa montre. « Encore trois heures avant la relève, je ne tiendrai jamais. » Un mom

L'escarpin vert (2)

Image
  Suite de l' intrigue commencée la semaine dernière. Pour rappel, une intrigue sous forme de cadavre exquis : cette fois, l'ordre des auteurs est inversé. Jeanne-Marie a repris le flambeau en transmettant sa suite à Sabine. Celle-ci n'a communiqué à Isabelle que son propre texte, puis Isabelle en a fait autant à François-Marie. Philippe - qui avait commencé l'histoire - l'a terminée. Avec toujours une petite contrainte chaque fois : placer une réplique culte d’un film, au choix ! Nous avons ensuite retravaillé un peu la cohérence de l'ensemble, mais pas trop ! C'est fini ? Peut-être pas… « Qu’est-ce qu’elle est belle ! » L’adjoint Vanulle est planté comme un idiot devant les barreaux de la cellule. Un petit filet au creux des lèvres, il ne peut détacher son regard de la jeune fille endormie. « Elle a le sommeil agité, grommelle-t-il. Je fais comment moi pour la réveiller en douceur ? Il en a de bonnes le taulier ! » L’éternel second, au physique banal, la

L’escarpin vert

Image
  Une intrigue sous forme de cadavre exquis : Philippe a commencé l’histoire, il l’a transmise à François-Marie qui a communiqué son propre texte – et uniquement celui-ci – à Isabelle qui en a fait autant à Sabine pour terminer enfin chez Jeanne-Marie. Une petite contrainte chaque fois : placer une réplique culte d’un film, au choix ! L’histoire n’est pas vraiment terminée ! La suite prochainement ? Suite et fin (provisoire ?) ici ! L’émoi est grand dans le village et des rumeurs circulent. Que s’est-il passé ce week-end ?
  Le corps de Géraud Desmoistier, restaurateur connu dans la région, est retrouvé dans son restaurant, sans vie, le lundi 13 novembre à 11h.
 La camionnette Bpost du facteur venait lui livrer un petit colis recommandé provenant de l’étranger. L’homme sonna à la porte, sans réponse. 
Les abords de la bâtisse en recul de la route et encastrée dans la forêt étaient encore éclairés par les spots de contour. Le facteur fit le tour pour déposer le colis dans l’annexe, com

Le pire cadeau de Noël

Image
 Les fêtes approchent. Confinés ou non, il y aura des échanges de cadeaux. Pas toujours supers ! Même parfois catastrophiques. Alors, donnons-leur la parole ! Chouette - François-Marie Gerard -    Une bûche ? Une bûche de Noël qu’on ne peut même pas manger ! Mais non, c’est quoi ce truc ? -    Oh, je ne vous plais pas ? -    Parce qu’en plus ça parle ! Non, mais tu t’imagines ? C’est Noël et on me fourgue ce vulgaire bout de branche ! -    Vulgaire ! Mesurez vos mots, cher nouveau propriétaire. Banal ou brut, peut-être. Mais vulgaire, non ! Ce qualificatif ne sied nullement ni au processus ni au produit qui arrive dans vos mains ! -    Mais enfin, tu n’es rien d’autre qu’un morceau de bois, mal dégrossi. Regarde… ah oui, je comprends mieux pourquoi tu parles. Un départ de branchette faisant office de nez, un coup de lame de tronçonneuse pour te faire une bouche, un autre pour esquisser un œil… on croirait presque voir un hibou finalement ! -    Ah, je vois que vous faites quand même p